meta http-equiv="content-type" content="application/xhtml+xml; charset=UTF-8" Content-Type text/html; charset=UTF-8 Web Net Museum-Fred Forest-Retrospective-Art generatif-Textes critiques

||||||||||||||||||||||||||||||

Fred Forest - Retrospective
Art sociologique - Esthétique de la communication
Exposition Art génératif - Novembre 2000
Exposition Biennale 3000 - Sao Paulo - 2006

PRESENTATION
EXPOSITIONS
REFLEXION
COLLOQUES
ACTUALITES
CONTACT

> Artistes
> Textes critiques

> Fred Forest
> Louis-José Lestocart

 

Le Web Net Museum prend son vol à Paris à l'occasion d'ISEA 2000

(7 au 10 décembre 2000)
par Fred Forest

Je pense que le moment ne pouvait être mieux choisi, dans le temps électronique comme dans celui de l'espace géographique, pour lancer une institution telle que le Web Net Muséum !
Une institution qui ressemble à tout sauf à une institution. À vrai dire, il s'agit d'une sorte de laboratoire infra expérimental qui travaillera la mémoire, le temps et l'espace un peu comme le boulanger travaille l'eau, la farine et le levain, pour en faire du pain.
Au moment précis où ISEA 2000 réunit à Paris la fine fleur internationale, des penseurs, des théoriciens, des artistes qui ont pignon sur rue et les fait plancher sur la problématique de la Révélation, il était opportun, voire éminemment nécessaire, d'apporter un regard " autre " sur le flux des émergences en cours.
C'est ce que nous nous sommes efforcés de faire ici avec l'indépendance d'esprit, la liberté, qu'offre aujourd'hui le Net à tout citoyen, à tout individu, à tout artiste. Ce qui nous donne le droit d'affirmer et d'assumer, maintenant, pleinement nos choix.
À partir de ce jour, le " Web Net Museum " existe donc, et sa première initiative, dynamique, transversale, innovante, aura été de présenter quinze artistes. Quinze artistes, refusés ou retenus, peu importe, par l'aréopage souverain que constitue le comité international ISEA 2000, en principe compétent sous la houlette d'ART3000.
Le Web Net Museum n'est pas seulement un musée virtuel en ligne, c'est bien plus que cela, puisqu'il se veut, avant tout, observatoire, lieu d'échanges, de prospection, de réflexion, de croisement et aussi (pourquoi pas ?) de révélation ! Son réseau potentiel est si considérable que nous sommes dans l'impossibilité et pour cause, de citer toutes les villes françaises et étrangères qui le constituent. Une vie entière n'y suffirait pas. À vrai dire, il s'agit de tous les lieux de la terre tout entière où l'on compte, au moins et à la fois, une prise électrique, un téléphone et un ordinateur.
C'est dire combien notre musée virtuel, sans finitude mesurable, est en droit de se poser et de se proclamer dans l'idéal : sans frontières géographiques, sans frontières de races, sans frontières mentales et culturelles, sans style ou école définis !
Ce qui distingue le Web Net Museum des musées traditionnels dits d'art contemporain, c'est le flux informationnel qui le traverse en temps réel et en tout sens, l'active et l'interactive, éliminant les risques de voir s'accumuler de façon intempestive des objets hétéroclites et incongrus qui puissent faire bouchon. Le propre du Web Net Museum c'est (tout au moins dans ses intentions) de se vouloir, non seulement comme évolutif et à géométrie variable, mais homothétique d'une " mémoire " du net, qu'il duplique en quelque sorte, et dont chaque partie, aussi infime soit-elle, contiendrait à elle seule, le tout. Une mémoire protoplasmique et fractale qui s'inscrit dans des navigations électroniques du verbe et des écritures.
Des navigations qu'on pourraient imaginer proches d'une circulation dans la mythique quatrième dimension.
D'une façon plus triviale, vous n'y échapperez pas non plus, nous vous donnerons aussi des informations et des scoops concernant la vie du Web Net Museum en temps réel, au fur et à mesure qu'ils surviendront. De la même façon, nous vous livrerons son programme pour les semaines à venir, ses thèmes de recherche et, enfin, la liste des télescopages aléatoires et créatifs programmés pour sa première année d'existence.
Dans un premier temps, en ce mois de décembre 2000, nous n'avons qu'un seul objectif : réussir notre introduction sur le premier marché du virtuel culturel et du numérique. Suite logique, s'il en est, après la mise en vente aux enchères publiques d'une image virtuelle en ligne, Parcelle-Réseau en 96, et d'un site Internet, Couleur-Réseau en octobre 2000. C'est pourquoi, aujourd'hui, nous désirons nous concentrer sur l'essentiel : c'est-à-dire la responsabilité qui nous incombe désormais, pour tout ce qui relève du local comme du global, en sentinelles avancées sur le réseau, afin de ne pas rater l'inattendu quand il surgit et se confond avec le reste.
Pour le lancement du Web Net Museum quinze artistes ont été choisis en fonction des critères suivants :
Ils sont, soit des artistes confirmés, soit des jeunes pousses, soit encore d'illustres inconnus, dont le talent potentiel, la motivation, la passion, l'invention, les créditent à part entière du droit, comme tous les autres, de pouvoir aujourd'hui présenter leur travail.
Le choix de ces noms a été fait et se trouve pleinement assumé, ici, par deux personnes : Louis José Lestocart philosophe et Fred Forest, artiste multimédia, professeur émérite en Sciences de l'Information et de la Communication de l'Université de Nice Sophia-Antipolis.

^


Présentation | Exposition | Réflexion | Actualités | Contact

Copyrights Fred Forest