meta http-equiv="content-type" content="application/xhtml+xml; charset=UTF-8" Content-Type text/html; charset=UTF-8 Web Net Museum

||||||||||||||||||||||||||||||

Fred Forest - Retrospective
Art sociologique - Esthétique de la communication
Exposition Art génératif - Novembre 2000
Exposition Biennale 3000 - Sao Paulo - 2006

PRESENTATION
EXPOSITIONS
REFLEXION
COLLOQUES
ACTUALITES
CONTACT

ACTUALITES

 

28/04/2018

ACTE FONDATEUR WHITE BOXE

Fred Forest His critical mission accomplished against the art market and the functioning of the institutions Fred Forest after his show at the White Box is going to return to Europe. Art is something other than merchandise. During his stay, he met many people from the art world and at the time of leaving he is going to make an event on Sunday April 29 at 3 PM at White Box to tell about the drastic changes that will disrupt the function of art in the years to come. He will share discussion with the attendees to decide together what will be the function of art outside the market and institutions. A geopolitical art, which gives meaning, and which puts the artists, the art, the imagination and the operational strategic invention at the center of the world ...
April 20 – May 6 2018
WHITE BOX 329 Broome St #1, New York, NY
Phone: (212) 714-2347

https://mitpress.mit.edu/books/fred-forests-utopia
www.fredforest.space

www.webnetmuseum.org
Fred_0408 copie.jpg


09/01/2017

LETTRE OUVERTE


09/01/2017
LETTRE OUVERTE



LETTRE OUVERTE AU PDG DE l'INA
de la part de Fred Forest, titulaire d'un Fonds patrimonial à l'Ina sous forme d'une convention d'archives signée le 9 juillet 2004

Je demande au PDG de l'Ina de bien vouloir remettre en fonction mon œuvre historique et collaborative, "Images mémoire ", interrompue à la consultation il y a 6 ans environ sans que j'en sois même avisé... Cette œuvre crée en 2005 a parfaitement fonctionné 5 ans durant sur les serveurs de l'INA avant d'être interrompue brutalement en 2009. La non remise en état de fonctionnement de cette œuvre, qui doit faire l'objet d'une exposition au Centre Pompidou dans la rétrospective que cette institution me consacre en juillet 2017 serait considérée comme sa "destruction " pure et simpleà tout jamais, s'il maintenait son refus de la conserver en état de marche. La fonction collaborative et participative d'"Images mémoire " étant en effet inhérente à sa qualification d'œuvre d'art pionnière. Et rentre particulièrement dans le propos énoncé dans le préambule de la convention signée avec l’Ina le 9 juillet 2004 qui précise que " l’ambition de l’Inathèque est de garder et de transmettre des formes de la création audiovisuelle contemporaine qui s’appuie sur de nouveaux outils et explore des esthétiques et des narrations nouvelles. " Dont, à notre humble avis, l’interactivité et la participation font plus que jamais partie aujourd'hui des oeuvres d'art, pour qui est un minimum informé.
Puisque cette ” destruction “ selon ses dires n’est aucunement motivée par des argument financiers ou techniques, le PDG de l’Ina s’exposerait à tomber sous le coup de la loi pour atteinte volontaire au droit moral et inaliénable qui protège les œuvres d'art et au respect des artistes. Volontaire, car il serait lui seul, alors, à endosser une telle décision. Une décision que nous estimerons pour notre part arbitraire, et qui plus est, porterait atteinte gravement à l’image de l'institution dont l'Etat lui a confié la responsabilité.
Le mercredi 23 novembre dernier à l'occasion du colloque sur " 20 ans de web Francais " se déroulant à la Bnf, j' exposais mon problème avec le PDG de l’Ina. Intervention suivie et applaudie par une centaine d'experts du web réunis à cette occasion comme en témoigne le document vidéo ci-joint
https://youtu.be/MR8Uu-LZSgg

Cette oeuvre ayant été par ailleurs entièrement commandée et financée par l'Ina sous la Présidence d'un homme de culture que fut Emmanuel Hoog ce serait faire peu cas des deniers publiques qu'elle soit ainsi jeter à l'encan sans autre forme de procès.

La sagesse recommande en conséquence au PDG actuel de l’Ina de donner l’ordre à ses services de remettre “ immédiatement " Images mémoire “en ligne et en ordre de marche. Cela dans les mêmes conditions où celle-ci lui a été remise en 2005 , avant de fonctionner parfaitement cinq années durant jusqu’au moment où sa consultation en ligne sur le serveur de l'Ina a été brutalement interrompue ! Sans même pour le moins que j'en sois avisé...
Cette mesure de sagesse sera d’autant plus appréciée par l’artiste qui compte bien présenter cette œuvre emblématique comme une de ses installations historiques et vedettes lors de sa prochaine rétrospective programmée du 19 juillet prochain au 23 août 2017 que lui consacre le Centre Pompidou.

Dans un souci d’apaisement l’artiste considèrera, si ses justes revendications exprimées ci-dessus sont satisfaites, qu’il renonce à tout dédommagement en ce concerne les préjudices subis. Ce qui montre bien s’il en était besoin que le principe qu’il poursuit ici est un principe purement désintéressé au service de l’art.

Sur la photo "Images mémoire" exposée sous forme d'une installation au Ministere de la culture en 2006 et ci-dessous quelques articles de presse la célébrant.


goo.gl/XwLkNi
http://www.paris-art.com/ministere-de-la-culture-et-de-la-communication-images-memoire-de-fred-forest/
goo.gl/MSw8Vy

http://www.paris-art.com/fred-forest/

goo.gl/p8q5kW
http://fr.actuphoto.com/965-images-memoire-fred-forest.html

Fred Forest artiste d'art sociologique
Détenteur d’un Fonds patrimonial à l’Ina

L’artiste devant faire face aux exigences d’une procédure pour faire valoir éventuellement ses droits, lance un appel pressant à tous les juristes qualifiés désirant le soutenir IM2.jpg
IM2.jpg


16/12/2016

POURQUOI DONC SE PRESSER...

POURQUOI SE PRESSER QUAND ON PEUT ENCORE ALLER PLUS LENTEMENT...

Après 32 mois de tergiversations, alors que son exposition rétrospective au Centre Pompidou a été arrêtée officiellement en juin 2014 en présence d’Alain Seban, Bernard Blistene er Emma Lavigne, Fred Forest qui n’a cessé de réclamer un contrat, se verra accordé ce dernier au forceps sous forme d’une lettre d’intention... qu’en Octobre 2016. Il appartient à l’artiste de trouver les 3/4 du budget nécessaire par ses propres moyens ! Sachant par ailleurs que le Centre ne prend en charge, ni le catalogue, ni le gardiennage, ni même les assurances de cette exposition qui restent également à sa charge ! Voici les dures conditions accordées aux artistes qui ne sont pas en odeur de sainteté auprès du système pour avoir une chance de présenter leur travail au Centre Pompidou. Avis aux amateurs !
Le seul recours étant d’aller quémander cette aide à des sponsors. Bien qu’un service du mécénat soit en place dans les lieux, je n’ai pu obtenir encore à l’heure actuelle un seul rendez-vous auprès de ses responsables. Ces laxismes successifs nous ont conduits à ce jour à six mois de l’ouverture de cette rétrospective sans que les grands chefs de l’institution ne s’en émeuvent le moins sur monde...Par ailleurs il aura fallu attendre 20 mois pour qu’une commissaire soit désignée, 26 mois pour qu’un producteur en titre prenne ses fonctions et 30 mois pour qu’ait lieu la première réunion sur place. Je suis en attente encore à ce jour le 30 décembre 2016 (c’est à dire à 6 mois de l’ouverture de cette exposition...) afin que soit satisfaites mes demandes de rendez-vous donc auprès des services des éditions, des services du mécénat et de ceux de la communication. A savoir que mon projet détaillé sur douze pages leur a été remis il y à ce jour déjà 30 mois !
P1cop.JPG


Info 1 - 3 of 143
prochaine

^


Présentation | Exposition | Réflexion | Actualités | Contact

Copyrights Fred Forest