meta http-equiv="content-type" content="application/xhtml+xml; charset=UTF-8" Content-Type text/html; charset=UTF-8 Web Net Museum
|||||||||||||||||||||||||||||| 
Fred Forest - Retrospective
Sociologic art - Aesthetic of communication
Exhibition Generative art - November, 2000
Exhibition Biennale 3000 - Sao Paulo - 2006
PRESENTATION
EXHIBITION
REFLECTION
COLLOQUES
WHAT'S NEW
CONTACT
ACTUALITES

 

10/10/2015

AVANT PREMIERE EXPO FRED FOREST CENTRE POMPIDOU PARIS

INVITATION

AGENCEMENT DU CALENDRIER FRED FOREST AU CENTRE POMPIDOU OU EXPOSITION A TIROIRS

EN AVANT PREMIERE DE SA RETROSPECTIVE PREVUE AU CENTRE POMPIDOU POUR JUIN 2017 FRED FOREST ANNONCE A SON INITIATIVE PERSONNELLE UNE EXPOSITION PREPARATOIRE ET ANTICIPATRICE DONT LE VERNISSAGE EST PREVUE LE DIMANCHE 1er NOVEMBRE A 16:00 au 4 ème étage du Musée prévoir 30 minutes avant à cause de la queue ce jour là. (Entrée libre)

Il s’agit pour l’artiste d’une mise en perspective opérationnelle des expositions telles qu’elles pourraient se dérouler en ces lieux à la fin du 3 eme millénaire. C’est à dire par la libre occupation de l'espace par les artistes eux-mêmes, sans agents de la conservation, sans commissaires et surtout sans fonctionnaires ou représentants de l’Etat.

Il y présentera lui-même lors d’un tour operator commenté:

« L’OSI OU L’ŒUVRE-SYSTEME INVISIBLE »
Un pré-vernissage, hors norme, programmé dans les Galeries contemporaines au 4 eme étage du Musée

Une oeuvre participative en expansion appelée à se multiplier sur les murs, en s'appropriant l'espace total du musée, avant de se fondre dans l'invisibilité du cyberespace et de retrouver enfin toute sa visibilité participative à distance sur l'écran de votre ordinateur...

http://participationforest.com

Pour manifester votre intention de présence
participationforest@gmail.com


On le disait fâché à mort en 2015 avec le Président du Centre Alain Seban ... Cette nouvelle aura de quoi surprendre mais la photo ci-jointe démentira ceux qui l’affirmaient à l’époque haut et fort.

Ce retournement de situation à 360° relève de la compréhension complice entre deux individus faisant preuve d’intelligence et de sens pragmatique. Deux êtres qui, au-delà du pré carré répondant à leurs prérogatives et exigences respectives, ont décidé, d’un commun accord, de signer la paix des braves. Cette perspective d'exposition a été contresignée depuis par Serge Lasvignes, le nouveau Président du Centre et Bernard Blisténe, le Directeur du MNAM, pour une exposition rétrspective programmée pour juin 2017.
Avec toute liberté et la légitimité qu’il détient en sa qualité d’artiste ce dernier a décidé d’une programmation originale qui se fera en deux temps

1- Une expo/performance préparatoire à sa seule initiative
2- Une expo officielle avec un commissaire responsable nommé par le Centre


On peut regretter du côté de l’artiste l’abandon d’une position contestataire aussi exemplaire qu’était la sienne, mettant depuis plus d’une quarantaine d’années l’institution et le marché en cause… et, d’autre part, celle des responsables de l’Institution, prêts à récupérer à bon compte un artiste frondeur. Frondeur certes, mais pragmatique, qui ayant pris la mesure de la veulerie généralisée du milieu de l’art et de ses compromissions, a décidé, en toute innocence, de garder ses distances sans en perdre le bénéfice pour son image Et pour preuve de sa totale liberté d’action l’annonce faite par le présent communiqué.


On avait un peu oublié (et l’institution la première…) le profil hors norme de ce pionnier tout azimut pour ne retenir de son image que le côté revendicatif et agressif. Il n’est pas bon dans ce milieu de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas...

L’occasion était trop belle pour lui avec l’OSI (L’œuvre-système invisible) de la corriger en prouvant, une fois de plus, les vertus de sa verve créatrice. Et cela même au sein de l’écrin, caisse de résonance exceptionnelle, que lui offre certes aujourd’hui le Centre Pompidou sur un plateau mais... à sa propre initiative. Cette initiative cet artiste entend la conserver.
Il fallait le faire et, il l’a fait ! Confirmant de la sorte sa stature internationale, et une belle carrière, qui après être passée successivement pour parfaire cette reconnaissance par le Brésil, l’Argentine, l’URSS, les USA, les Indes, Israel, Le Liban, le... Zimbamwe… et pas mal de pays Européens, viendra mettre un point d'orgue à sa carrière dans son pays, la France au Centre Pompidou, par une rétrospective occupant la totalité du Grand Foyer en Juin 2017.


L’exposition préparatoire qu’il propose aujourd’hui au 4 éme étage du Musée illustre un essai qu’il a publié à l’Harmattan en 2006 sous le titre « L’œuvre-système invisible », prolongement historique dans l’ordre de l’Art sociologique (1974), de l’Esthétique de la communication (1983) et de l’Esthétique relationnelle (2001) soit 18 ans plus tard... » L'histoire de l'art reconnaîtra un jour les siens !

Il y développe l’idée selon laquelle une nouvelle culture est en train d’émerger dans un contexte où les interfaces se multiplient donnant accès à d’autres niveaux multiples de réalité. Cette culture, selon lui, est celle de l’invisibilité et de l’immatériel qu’il avait déjà mis en œuvre dès 1972 avec sa série des space-media et à la documenta 8 de Kassel en 1987. Un art conçu et mis en œuvre au-delà de ce qui se donne à voir... Et voilà ce qu’il prétend nous donner à voir justement dans son vernissage le Dimanche 1er novembre à 16h00 précises dans les Galeries d’art contemporain au 4 ème étage du Musée National d’Art Moderne dans les Galeries dévolues à l'art contemporain, démonstration à l’appui.



cap 2 Seban + Fred copie-1.jpg


07/10/2015

LE DOIGT QUI MONTRE UNE OSI OEUVRE COLLECTVE SUR LES MURS DU CENTRE POMPIDOI

LORS DE LA PERFORMANCE DE L'ARTISTE UNE OSI OU AUTREMENT DIT " UNE OEUVRE SYSTEME INVISIBELE " CREE A CETTE OCCASION PAT L'ARTISTE SUR LES MURS DES GALERIES D'ART CONTEMPORAIN DU CENTRE POMPIDOU.

Cette oeuvre collective et totale fait appel à la participation du public qui est chargé de les repérer et à l'aide d'un crayon de les identifier par un léger trait.

Puis ces oeuvres en expansion dans l'espace physique du Musée passent dans l'invisibilité de l'espace virtuel d'Internet pour se visualiser à nouveau sur l'écran des ordinateurs des participants à distance. Fermant ainsi la boucle que ceux que certains ont appelés le post-internet.

Il est à noter que si l'administration du musée fait procéder à l'enlèvement ou à la destruction des pastilles représentant les OSI l'artiste ainsi que tous les participants seront en droit de demander réparation à la justice pour destruction d'oeuvre. Ce qui entre nous serait un comble qu'un musée aussi prestigieux que le MNAM se mette à détruire les oeuvres qui figurent sur ses cimaises ! D'autre part la conservation du Musée ne pourra pas alléguer en quoi que ce soit que cette initiative porte atteinte aux oeuvres exposées car les OSI prennent naissance et existence sur les murs neutres qui les séparent. P1020167.JPG

04/10/2015
P1020167.JPG


12/09/2015



tribune Seban.jpg


Info 4 - 6 of 38
précédent     prochaine

^


Presentation | Exhibition | Reflection | News | Contact

Copyrights Fred Forest